Logo Apollonia

English menu
Banniere Apollonia
banniere

Accueil

Carole Meneghel

CAROLE MENEGHEL, associée

Carole Meneghel, pour des raisons inexplicables, a commencé à réclamer un piano à ses parents (non-musiciens) dès l’âge de 4 ans. Mais un tel achat était au-dessus de leurs possibilités financières. Son activité favorite était alors d’écouter des disques tout en chantant. Un peu plus tard, à force de se faire réclamer un piano, ils lui ont acheté un orgue miniature et des partitions, et elle s’est amusée à apprendre à en jouer toute seule.

À 8 ans, elle a eu la chance d’être acceptée à l’École Le Plateau, dans le cadre d’un projet gouvernemental destiné à permettre aux enfants montréalais surdoués et provenant de milieux défavorisés d’apprendre la musique. Elle y a appris le chant, la flûte à bec, les instruments Orff, l’autoharpe et le violon.

Dès l’âge de 10 ans, ses étés furent également remplis d’études musicales. En effet, ses parents, qui la soutenaient toujours de leur mieux dans ses études, l’inscrivaient à des camps musicaux (Camp musical de Lanaudière, Centre Orford, Domaine Forget).

À 14 ans, elle a commencé l’étude approfondie du violon au Conservatoire de musique de Montréal, jusqu’à l’obtention d’un Diplôme d’études supérieures. Par la suite, elle a suivi des cours particuliers auprès de professeurs réputés, à Montréal et en France. La musique fait donc partie de sa vie depuis la tendre enfance, et constitue un besoin vital, un élément essentiel à son bonheur.

Sa carrière se distingue par sa diversité : elle a œuvré tant en musique classique qu’en musique contemporaine (notamment avec l’Ensemble Musicatreize de Marseille et l’Ensemble Delta de Bordeaux), en jazz et dans le domaine des variétés. Dans ce dernier domaine, elle a été violoniste soliste pour des artistes connus des deux continents, offrant des prestations au Canada, aux États-Unis, en France, en Espagne, au Portugal et aux Pays-Bas. Elle a également été violoniste soliste lors de matchs des Canadiens de Montréal, au Centre Molson (aujourd’hui appelé le Centre Bell). En plus de sa carrière d’interprète, elle a dirigé la succursale de France de la maison d’édition musicale allemande Lugert Verlag pendant quatre ans, et elle a travaillé pour le service des communications marketing de l’Orchestre symphonique de Montréal.

Aujourd’hui, elle est la violoniste des formations iLenKa et DANZA, donne des concerts avec l’organiste Mélanie Barney, est membre du quatuor à cordes Fleurdelisé, et participe à de nombreux enregistrements de CD et de trames sonores. Elle est aussi une associée d’Apollonia (maison de production et de commercialisation de disques, de spectacles et de trames sonores).

Une pièce du CD iLenKa, La Grosse face, a été choisie comme musique thème de l’émission « On a mis quelqu’un au monde », diffusée sur la Première Chaîne de Radio-Canada, en 2012 et 2013.

Finalement, à la suite de la signature d’un contrat entre Apollonia et Fidelio Technologies en 2012, le CD iLenKa est distribué internationalement en haute définition sous étiquette 2xHD (président de Fidelio Technologies : André Perry, vice-président : René Laflamme).

Robert Piette

ROBERT PIETTE (LEN), associé

Robert Len est passionné par la musique depuis sa tendre enfance, ayant baigné dans un univers familial où la musique constituait l’un des principaux aliments... En effet, dès l’âge de 9 ans, il fut membre d’un groupe de musiciens composé de l’une de ses sœurs à la batterie et à la voix, d’une autre sœur à la basse et à la voix, d’un de ses frères et de lui-même aux guitares, et de son père au violon. Ce groupe se produisait souvent lors de soirées dansantes.

À l’adolescence, il a appris la trompette à l’école secondaire, puis a poursuivi ses études en trompette jusqu’à l’obtention d’une maîtrise, en travaillant en même temps pour pouvoir payer ses études.

Plus tard, Robert Len a développé une véritable passion pour la composition et les instruments multiethniques, notamment pour d’innombrables flûtes et percussions.

Pour lui, la musique va bien au-delà des sons; elle signifie émotion, beauté, passion, harmonie et même environnement. Il lui importe avant tout d’offrir à ses auditeurs une expérience musicale profonde, émouvante et sincère, et de les surprendre, grâce à sa créativité débordante et à son désir contagieux de les faire voyager dans son univers sonore apaisant.

Robert a joué à de nombreuses reprises au Festival international de jazz de Montréal (avec le Millenium Orchestra Big Band, Colin James, Oliver Jones, Barclay Road, Shirley Basset et Diane Schurr). Il a également joué au Stade olympique de Montréal (avec l’Orchestre Métropolitain), à l’Esplanade du Stade olympique de Montréal (avec l'Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction de Kent Nagano), au Festival de jazz de Toronto (avec le Dennis Christiansen Big Band). Avec ce même ensemble, il a aussi effectué une tournée des provinces de l’Ouest canadien ainsi qu’une tournée en Europe. On a pu l’entendre à la télévision (sur CFCF avec Ranee Lee et Buddy Greco), et il a déjà une discographie imposante à son actif.

Robert Len est actuellement membre des ensembles iLenKa et DANZA en tant que multi-instrumentiste, et associé d’Apollonia, une maison de production et de commercialisation de disques, de spectacles et de trames sonores (réalisées par Robert). De plus, il accompagne régulièrement des artistes connus en tant que trompettiste.

Une pièce composée par Robert pour iLenKa, La Grosse face, a été choisie comme musique-thème de l'émission On a mis quelqu'un au monde, diffusée sur la Première Chaîne de Radio-Canada, en 2012 et 2013.

Finalement, à la suite de la signature d’un contrat entre Apollonia et Fidelio Technologies en 2012, deux CD d’œuvres composées par Robert Len (les CD iLenKa et Fragile, ce dernier ayant été réalisé par André Perry) sont distribués internationalement en haute définition sous étiquette 2xHD (président de Fidelio Technologies : André Perry [qui a produit de nombreuses vedettes internationales], vice-président : René Laflamme). Sous étiquette 2xHD, Robert Len a également finalisé les arrangements et l’orchestration du nouveau disque en haute définition de Ginette Reno, Love Songs.

logo signature
copyright lien creagraff studio